Transformer le désert saharien en une oasis! - Faire un don

Transformer le désert saharien en une oasis!

'' Un mousquetaire vert plante un arbre par an ''. Que faire si vous voulez planter un arbre, mais que vous n'avez pas l'espace ou l'opportunité de le faire? Laissez-nous planter un arbre pour vous! En association avec la Sahara Roots Foundation, nous avons lancé un projet de donation. En octobre 2017, les 10 premières boîtes de dons ont été plantées dans le désert du Sahara au Maroc. Ci-dessous, vous pouvez lire le blog de Wanda Hebly, fondatrice de la Sahara Roots Foundation.

Sahara-Roots plante les 10 premiers Waterboxx® lors du festival de Taragalte en octobre 2017

Armés de 20 cocons végétaux Goasis Waterboxx® dont 10 ont été donnés à travers les projets Groasis, nous étions en route vers le Maroc pour participer à nouveau aux activités environnementales lors de la 8ème édition du Taragalte Festival les 27, 28 et 29 octobre 2017 Une année s'était écoulée depuis que nous étions à M'hamid et nous avions hâte de voir comment les arbres, les arbustes et les plantes poussaient sur le site de l'école de musique Joudour Sahara.

Nous avions planté 48 cocons végétaux Waterboxx® lors de la 7ème édition du Festival de Taragalte en octobre 2016. Cela avait été un travail ardu. Avec l'aide de Habib, notre gardien d'arbres et de sa famille, nous avons creusé 3 waddis à la main avec des pelles, car les tracteurs ou les machines à creuser n'étaient pas disponibles pour nous. C'était un projet expérimental dans lequel nous combinions différentes techniques et les connaissances des agriculteurs locaux. Des trous ont également été creusés dans les oueds dans lesquels nous pouvions placer les Waterboxx. Nous voulions explorer l'utilisation de ces tranchées dans le bassin versant: essayer et recueillir autant d'humidité que possible dans cet environnement sec et dur, et ne pas compter sur l'eau prélevée dans le puits ou le réservoir d'eau.

small Wadis nr 1 2 and 3 b after 1 year Oct 2017 2 kopie

Wadi est 1, 2 et 3 après un an!

Une fois arrivés sur le site, nous avons été agréablement surpris! Exactement 1 an avant nous avions planté des oliviers, palmiers, parkinsonia, bougainvilliers, acacias, romarins, jacarandas, grenadiers et poivriers dans les Waterboxxes et nous étions si heureux de voir que la plupart d'entre eux avaient survécu aux longs étés chauds, avec des températures jusqu'à 60 ° Celsius. Certains parkinsonia avaient 2 mètres de haut! Nous avons évalué la différence entre les arbres / arbustes / herbes plantés dans Waterboxxes et ceux sans. La plupart des jeunes arbres dans les Waterboxxes avaient survécu, ceux en dehors de la Waterboxx étaient morts. Mais, ils fourniraient des nutriments précieux pour les arbres qui poussent maintenant. Les Waterboxx ont été retirés de la Parkinsonia car après 1 an, ils sont maintenant assez forts pour survivre sans. Ensemble avec Habib, nous avons décidé de laisser tous les autres arbres et arbustes dans les Waterboxxes pendant 1 année de plus en espérant augmenter leur taux de survie.

Deux autres oueds ont été préparés en février 2017 et 15 palmiers (de 4 types différents) ont été plantés par des étudiants du Collège Essence, aux Pays-Bas, lors de leur visite et restent dans le désert. La plupart d'entre eux avaient survécu et ceux qui ne l'avaient pas été, ont été remplacés par Habib. Nous avons demandé à Habib de placer également Waterboxxes sur ces palmiers pour les aider à survivre.

Le 3ème jour du festival, un groupe d'enfants, d'artistes et de visiteurs locaux a rejoint Halim Sbaï, directeur du Festival Taragalte, pour une visite de l'oasis. Lorsque nous avons quitté le bivouac, les Waterboxx et les arbres ont été chargés sur une charrette tirée par un âne pour être transportés dans la zone dans laquelle ils seraient plantés. Nous avions acheté quelques arbres à Ouarzazate en allant à M'hamid et d'autres nous ont été donnés par le Ministère des Forêts et de l'Environnement à Zagora. Un réservoir d'eau a été placé sur le site ainsi que parce qu'il n'y a pas d'accès à l'eau.

En marchant vers le site, Halim expliqua aux visiteurs que c'était le dernier oasis le long du fleuve Draa (qui était maintenant sec dans cette région) avant que le lit de rivière sec traverse le désert et atteigne finalement l'océan Atlantique sous Agadir. En raison de la pénurie d'eau dans cette zone, les arbres meurent et la désertification est une menace réelle pour les villages restants ici. La jeune génération s'éloigne et le sable envahit lentement les terres agricoles et les maisons de pisé. La grande question est "Comment pouvons-nous inverser la tendance?". En écoutant les aînés du village et en intégrant leurs connaissances aux nouvelles techniques, nous espérons faire la différence avec notre petit «projet pilote».

Ainsi, avec la connaissance des aînés, avec les Waterboxxes de Groasis, et avec les techniques de Permaculture telles que l'excavation d'oued, nous espérons créer un petit oasis vert dans l'oasis existante comme exemple de ce qui peut être fait pour combattre la désertification. pour montrer que tout n'est pas perdu.

En construisant des murs verts de Tamarisk, nous pouvons protéger les champs agricoles. En apportant différents types d'arbres / arbustes et de plantes, nous pouvons aider à ajouter des éléments nutritifs au sol et créer un environnement sain dans lequel les arbres survivants peuvent pousser. En partageant les connaissances, nous espérons que la jeune génération en viendra également à apprécier son environnement beau mais fragile et à créer une manière durable de vivre dans cette partie du Maroc où se trouvent leurs «racines». Dans cet esprit, nous avons planté les arbres que nous avions achetés avec nous dans le cocon de l'usine Groasis Waterboxx®, y compris ceux donnés par Groasis et ceux directement donnés à la Fondation Sahara Roots.

Groasis name tags from donations in Oct 2017 klein

Les étiquettes de nom des donateurs

Les visiteurs présents au festival ont également fait don et ont pu planter leurs propres arbres dans un cocon d'usine Waterboxx®. Nous avons planté 20 Waterboxxes et ajouté les nametags, tandis que les enfants de l'école de musique Joudour Sahara ont joué de la musique en arrière-plan. Ces enfants sont l'avenir de cette région et nous nous sommes sentis très privilégiés de les entendre chanter, jouer et rire pendant les activités de plantation d'arbres dans cette belle région du site qui sera un jour l'école de musique Joudour Sahara, Insha'allah.

Wanda Hebly, Fondation Sahara-Roots

Pays-Bas, 22 novembre 2017

Pour plus d'informations, s'il vous plaît visitez:

www.sahara-roots.org
www.taragalte.org

Pour plus de photos de la première plantation, veuillez cliquer ici. Voulez-vous faire un don d'un arbre? Cliquez ici s'il vous plait. Pour en savoir plus sur ce projet dans le bulletin de janvier 2018 de la Fondation Sahara Roots, veuillez cliquer ici