Informations sur les jeunes arbres et les semis | La technologie

Information sur les plants, arbustes, arbres et buissons

Que sont les jeunes arbres?

Les jeunes arbres sont des plants d’arbres. Ils peuvent être produits de diverses manières:

  • Par semis de graine
  • Par marcottage ou bouturage (mutliplication végétative)

Culture des jeunes arbres par graines 

En générale la graine produit des plantes qui sont variables dans le génotype et le phénotype:

  • Génotype = capacité et caractéristique génétiques de la plante
  • Le phénotype représente les caractéristiques visibles de la plante

En bref on peut dire que les variétés de plantes diffèrent de l’extérieure pour leur physionomie et de l’intérieure pour leurs capacités comme la croissance, la résistance, la production de fruit etc. Les populations germées des graines sont beaucoup plus résistantes contre les maladies grâce à deux raisons:

  • Par la multiplication de graine, les plantes sont de nature sans virus
  • Dans une population variable les plantes ont des capacités variables de se protéger contre les maladies. Ceci signifie que si une maladie attaque une population à l’origine de la graine, une plante peut mourir tandis qu’une autre peut survivre comme elle est moins ou pas sensible.

Culture des jeunes arbres par multiplication végétative 

Multiplier d'une plante en une grande population. Ceci peut être fait par la traditionnelle manière de bouturage ou de marcottage ou bien par la culture ‘in vitro’ (en tissu) > avec ces méthodes toutes les plantes ont le même génotype et phénotype. Par le choix de la plante mère nous pouvons choisir une plante avec des capacités supplémentaires comme une production plus grande ou une croissance plus forte etc. Mais elles sont également très vulnérables pour des maladies une fois qu'elles ont une attaque pour laquelle elles n'ont pas de résistance. Alors la population entière mourra.

Multiplier une population de plantes variables. Par cette méthode la population est plus variable qu’avec une multiplication végétative d'une seule plante, ainsi moins sensible pour une attaque de maladie. L'avantage est qu’on peut se concentrer sur la multiplication des plantes mères qui incoporent de meilleures caractéristiques qu’une population multipliée par des graines. La multiplication végétative est possible par des racines ou des tiges ou (des petites) parties de celles-ci.

Système racinaire des plantes 

Le système racinaire d'une graine pendant la croissance

Un gland avec une seule racine dans les différents stades de croissance

En produisant des jeunes arbres dans des godets avec des graines, une racine primaire très forte sera formée. Cette racine primaire peut casser des roches si elle pousse dedans. Ceci est possible parce que la racine primaire d'un arbre peut développer une pression de plus de 50 bar! En mettant des bouturages dans des godets une racine primaire est également formé, mais elle est moins forte qu' une racine primaire germée à partir d'une graine, car son point de croissance pour la plupart du temps est divisé en plusieurs au lieu d'un seul. Si on multiplie les jeunes arbres formés en graines ou en bouturage dans un godet, nous recommandons un godet avec les propriétés suivantes:

  • Au moins 15 centimètres de profondeur afin que la racine primaire puisse se développer pour assez de temps
  • Non arrondi pour empêcher que la racine pousse en rond au lieu de verticalement. Une fois qu’elle pousse en rond elle continuera à faire ainsi et elle ne peut pas pénétrer assez profondément à la recherche de l'eau capillaire
  • Assez d'ouvertures pour que les racines aient suffisamment d'oxygène pour bien se développer
  • Facilité de travail pour en enlever la plante du godet

En prenant le jeune arbre du godet il faut faire attention à ce que les bouts soient blancs. Si les bouts des racines ne sont pas blancs, cela veut dire qu'elles sont affectées par une maladie comme le pythium ou une autre mousisure. Il est également possible que la tourbe soit trop salée ou que les bouts de racine soient brûlés.

Radicule indivisé

Au cours de mes enquêtes sur les racines, j'ai découvert que dans plus de 95% des cas de la plantation d’arbres ou d’arbustes, les racines qui sont utilisées ne sont pas bonnes. La raison en est que nous gardons les plantes trop longtemps en pot et cela a pour éffet que la radicule se divise en racines secondaires plus faibles une fois qu'il atteint le fond du pot. Il ya aussi des industries où les buissons sont multipliés avec le système de racines nues. Dans l’industrie du vin par exemple, les producteurs multiplient les plantes dans le sol, et une fois qu'ils sont assez forts pour être transplantés à leur place définitive, les producteurs de néttoient les racines (et ainsi détruisent toutes les racines secondaires) et coupent les radicules sur 5 à 10 cm (2 à 4 pouces) de longueur (et donc détruisent les radicules).

Ainsi, les méthodes de multiplication actuelles provoquent la destruction des radicules qui sont capables de pénétrer profondément dans le sol avec leur force de 50 bar (725 psi) et empèchent l’accès à l’eau capillaire. Ces méthodes stimulent le développement des racines secondaires qui avec leur force de 1 bar (14,5 psi) sont incapables de le faire. Cela signifie que nous créons des arbres et des buissons qui sont incapables de croître sans aide dans les zones arides. Comme solution à cette erreur nous avons recours à l'irrigation. Ainsi, nous n’utilisons pas l'irrigation parce que la plante est incapable de pousser sur un endroit sec, mais parce que nous ne plantons pas avec le système racinaire suffisant.

D’autres méthodes de multiplication

Il y a quelques autres méthodes, jusqu'à présent peu utilisées pour les arbres:

  • Méthode de multiplication par la régénération embryogène somatique. C'est une méthode pour la régénération des plantes d’arbres utilisée dans la cultivation des explants d’embryons zygotique non mûrs sur de la matière d'induction de cal pour faire pousser du tissu embryogenic. La cultivation du tissu embryogenic continue sur le médium somatique de maturation de l'embryon et sur le médium de germination. Les embryons germés sont ensuite convertis en plantes acclimatées pour la plantation au champ. Cette méthode est bien adaptée pour produire des plants utilisés pour le reboisement. Cela implique que cette méthode aboutit sur des populations non-variables, ce qui les fait vulnérables pour des maladies.
  • Les F1-Hybrids de graine. Par l'endogamie divers groupes de plantes sont développés. Ces plantes sont plus faibles que leurs plantes ancestrales. En combinant deux groupes endogames un nouveau groupe de F1-hybrid est créé dont les descendants ont un génotype égal ayant pour résultat un phénotype égal. L’ainsi dit ‘effet hybride’ a pour résultat des descendants qui peuvent être facilement plus de 30% plus grands que les plantes originaires quand on commence avec l'endogamie. Ceci signifie que ces plantes produisent plus de nourriture, plus de biomasse ou plus de fruits. En général elles poussent fort mais par suite de leurs non-variabilités elles sont vulnérables pour des maladies.
  • L’endogamie naturelle par des graines. Il existe des plantes qui ont une endogamie naturelle, comme par exemple les tomates. Pour cette raison les plantes sont non-variables et elles ont toutes un phénotype égal.