Planter des arbres dans le désert du Sahara au Maroc - Faire un don

Planter des arbres dans le désert du Sahara au Maroc

La Fondation Sahara Roots a planté plus d'arbres avec les boîtes fournies par Green Musketeers en avril 2018. Encore merci à tous ceux qui ont donné un ou plusieurs arbres via notre site web! Ci-dessous, vous trouverez la newsletter de la Fondation Sahara Roots, écrite par Wanda Helby, de mai. Prendre plaisir!

5. Wadi 4 and 5 completely planted in April 18

Les oueds 4 et 5 qui ont été plantés en avril 2018

Activités de la Journée de la Terre 2018

La Fondation Sahara Roots a rejoint l'Association Zaila pour la Culture et le Développement Durable à M'hamid, qui avait organisé une série d'activités du 20 au 22 avril pour célébrer la Journée Internationale de la Terre 2018 avec le soutien du Conseil Provincial de Zagora, le Provincial Le Ministère des Eaux et Forêts, la Délégation de l'Education Nationale, Dar America et les communautés de Tagounite et M'hamid.

Trente cocons végétaux Groasis Waterboxx® sont arrivés au Maroc!
Arrivé à l'aéroport de Ouarzazate au milieu de la nuit et armé de 30 cocons végétaux Waterboxx®. La petite équipe de Sahara-Roots composée d'Ilham Attar, d'Anouk Schaedtler et de moi-même, était vraiment surprise que cette fois les coutumes nous aient rendu très difficile d'entrer au Maroc avec les Waterboxxes. Nous n'avons jamais eu de problème auparavant après avoir montré un album photo aux responsables concernés, avec des informations sur la raison pour laquelle nous introduisons les Groasis Waterboxxes dans le pays: ils sont pour les différents projets que nous avons et ne sont certainement pas à vendre! Après de longues discussions et la promesse que la prochaine fois nous demanderions la permission au ministère de l'Eau et des Forêts de Zagora, nous aurions enfin le droit de passer avec notre précieuse cargaison. Nous nous sommes sentis vraiment responsables de notre expédition car la plupart des cocons d'usine Waterboxx® avaient été donnés sur le site Web de Groasis et nous étions sérieusement inquiets qu'ils nous soient retirés.

Un grand merci aux fantastiques compétences de négociation d'Ilham!

Acheter des arbres à notre pépinière préférée

Notre premier arrêt pendant les 6 heures de route vers le Sahara, était à notre pépinière préférée pour acheter les arbres nécessaires pour les activités de plantation. Cette fois nous avons acheté des lauriers-roses, du jasmin, du peppertree, des oliviers, de la grenade et des roses. Nous expérimentons avec différentes plantes et arbustes pour voir ce qui poussera réellement dans l'environnement hostile où nous plantons (dans le passé nous avons seulement planté des tamaris et des palmiers). Nous avons également reçu de petits arbres du ministère des Forêts et de l'Environnement et essaierons maintenant de faire pousser du mimosa ainsi que plusieurs cacaoyers. Bien sûr, nous attendions avec impatience de visiter les différents «sites du projet» ainsi que certaines des écoles où nous avons planté au cours des 5 dernières années avec le cocon de l'usine Groasis Waterboxx®.

La première activité principale était prévue pour la matinée du 20 avril à Tagounite. En octobre 2017, nous avons rencontré des membres du club culturel de Tagounite et promis de démarrer un projet de plantation avec eux. Ils avaient planté des arbres l'année précédente sur un site qui avait été désigné comme une zone de réunion pour les populations locales et leurs familles, mais les arbres n'avaient pas survécu à l'été chaud sans eau facilement disponible. Comme vous le savez, c'est un problème majeur dans l'ensemble de cette région saharienne. Nous avions maintenant la Groasis Waterboxx® avec nous et nous avions prévu de commencer ce nouveau projet d'arbre pour aider à fournir de l'ombre pour l'avenir.

Nouveaux projets à Tagounite

Mais comme pour tous nos projets, nous avons commencé par des activités éducatives à l'école primaire de Beni Sbih, à proximité. Halim Sbai de L'Association Zaila et Taragalte, Brahim Aqermim et Thomas Duncan, tous deux résidant à Tagounite, s'étaient également joints à nous pour démarrer ce projet. Brahim et Thomas avaient tous deux travaillé avec nous auparavant et seraient maintenant responsables de voir comment les choses se passent dans les deux nouveaux sites de plantation au cours de l'année à venir. C'était merveilleux de les voir activement impliqués avec les enfants et leurs professeurs en nous expliquant comment fonctionne le cocon de l'usine Waterboxx®, en creusant des trous pour les 6 Waterboxx et en plantant douze arbres. Nous avons planté deux arbres dans chaque Waterboxx® avec l'espoir qu'au moins un par Waterboxx® survivrait. Nous avons également fait don de 20 brochures «Moi et mon Sahara» à l'école, expliquant que ce serait un «outil» pour aider les enfants à comprendre l'importance de leur propre environnement.

Après une visite à la belle Kasbah Bani Sbih, il était temps de planter sur le site du Centre culturel Tagounite. Ici, nous avons planté dix Waterboxxes avec dix-sept arbres de toutes les variétés, y compris les lauriers-roses, oliviers, mimosa, parkinsonia et poivriers. La population locale se réunit ici le soir pour des événements sociaux pendant que leurs enfants jouent dans les terrains de jeux qui leur sont fournis. Quel merveilleux ajout à ce centre communautaire.

Renouveler les relations au lycée M'hamid Centre

Le matin du 21 avril, nous sommes arrivés au lycée M'hamid Centre et nous avons été agréablement surpris de voir que beaucoup des arbres que nous avions plantés au cours des années précédentes avaient bien survécu. L'enseignant Mohamed Chebaibi qui avait été responsable à l'époque travaillait maintenant dans une école différente et il y avait aussi un nouveau directeur de l'école que nous n'avions pas encore rencontré. Après avoir parlé avec lui, il est devenu évident qu'il était impatient d'apprendre comment fonctionnait le cocon de l'usine Groasis Waterboxx®. Les 10 cocons de plantes Waterboxx® que nous avions donnés à l'école dans le passé étaient soigneusement empilés contre le mur prêt à être utilisé. En cas de rupture, nous en avons fait don d'un nouveau et nous avons expliqué comment fonctionnait la Waterboxx® et que les vingt arbres qui avaient été plantés dans la Waterboxxes pendant trois ans avaient survécu. Le directeur, le professeur de biologie et quelques élèves présents, toutes des filles, sont devenues très enthousiastes au sujet du projet et ont promis d'aider à prendre soin des arbres nouvellement plantés. Nous avons également fait don de 20 livrets français «Moi et mon Sahara» à l'école pour inciter les élèves à prendre soin de leur environnement.

10 ans de Sahara-Roots!

L'après-midi, des présentations ont eu lieu au Café Culturel Taragalte à M'hamid. Sahara-Roots a également donné une présentation célébrant 10 ans de Sahara-Roots dans ce domaine! Nous sommes très fiers de ce que nous avons pu accomplir avec les populations locales.

3. View over the 5 wadis completely planted in April 18

Les 5 oueds qui ont été plantés en avril 2018

Musique et danse traditionnelle par les élèves de l'école de musique Joudour Sahara

Alors que le spectacle du soir commençait avec les élèves de l'école de musique Joudour Sahara au Café Culturel Taragalte, nous avons pris conscience d'un changement au «Centre Culturel» à côté du Café. Lorsque nous sommes entrés dans la porte, nous avons vu que beaucoup de nettoyage avait été fait et que quelqu'un avait été très occupé à planter des arbres dans la cour. Nous avions également eu des activités ici en avril 2016 mais nous avions été très déçus quand nous sommes revenus six mois plus tard, pour constater que rien n'avait été fait. Maintenant les choses avaient changé et un nouveau gardien était en charge. Nous avons donc renouvelé notre contact et célébré le bon travail en plantant deux cocons de plantes Waterboxx® avec des arbres dans la cour.

Nous avons ensuite apprécié la musique et la danse présentées par les jeunes étudiants. Le lendemain matin nous avons aussi planté avec les jeunes musiciens!

Projet "La porte verte au Sahara"

Lors de notre troisième jour à M'hamid, le moment était enfin venu de visiter notre projet pilote «La porte verte du Sahara» dans le village de Zaouia. Nous avons été étonnés! Habib, notre gardien d'arbres, avait vraiment travaillé dur. Même pendant les trois jours que nous avions passés à M'hamid, nous avions connu deux jours de tempêtes de sable, sans parler de la quantité de tempêtes de sable qui avaient eu lieu depuis octobre 2017. Nous avions vu les résultats de ces tempêtes de sable au bivouac où nous logions ; beaucoup d'arbres disparaissaient sous le sable. Même l'un des tentes du camp avait été immergé sous le sable.

Mais les arbres dans les Waterboxxes Groasis dans leurs oueds sur ce site avaient l'air super! La plupart des arbres avaient bien survécu et on pouvait voir la floraison de Parkinsonia et de Grenade. Habib était vraiment fier de son travail et du fait que ce projet servirait d'exemple aux autres agriculteurs. Nous avons également été surpris de voir qu'Habib avait planté un «mur de tamaris» autour de son propre terrain, ce que nous avons essayé de faire remarquer à de nombreux agriculteurs de cette région. Si chaque fermier devait planter un «mur de tamaris» autour de son propre terrain pour retenir le sable envahissant, nous pourrions peut-être lutter contre la désertification des champs d'oasis dans lesquels les agriculteurs cultivent leurs récoltes.

Plantation et replantation

Au moment où nous avions fini de planter et de replanter des arbres et des arbustes qui n'avaient pas survécu; nous avons eu 75 cocons végétaux Groasis Waterboxx® dans 5 wadis remplis d'acacias, de parkinsonia, de grenade, de mimosa, de poivrier, d'olivier, de laurier-rose, de bougainvillier, de romarin et de roses. Des palmiers ont été plantés à l'extérieur de la Waterboxxes, mais à proximité, de sorte qu'ils seraient en mesure de distraire l'eau de la zone de la waterboxx. Nous avons découvert dans le processus de plantation de palmiers sur une période de 5 ans que le taux de survie est meilleur si elles sont plantées en dehors du cocon de l'usine Waterboxx®. Les palmiers que nous utilisons proviennent de cette oasis.

"Catch 22"

L'eau que nous utilisons pour le site de plantation provient d'un puits avec de l'eau saumâtre et est transportée par un âne et un chariot dans de petits réservoirs d'eau vers les deux grands réservoirs du site, car il n'y a pas de puits sur place. À l'avenir, nous espérons trouver le financement pour construire une grande réserve d'eau pour le captage d'eau. Parfois il pleut très fort au Sahara mais malheureusement il n'y a pas encore de moyen de captage d'eau. Cependant, s'il devait y avoir un réservoir souterrain dans lequel l'eau peut être retenue, nous pourrions utiliser cette eau au lieu de distraire les eaux souterraines, ce qui ferait baisser le niveau de la nappe phréatique. C'est vraiment une situation "Catch 22"!

Petite oasis artificielle autour du Bivouac Le Petit Prince, M'hamid

La zone autour de Bivouac Le Petit Prince, le camp où nous séjournons toujours pendant notre séjour à M'hamid est devenue une petite oasis artificielle. Même si le combat avec les dunes mouvantes est continu et que nous avons perdu la moitié de nos précieux arbres dans le sable, nous sommes reconnaissants pour les 192 arbres qui ont survécu. Il est devenu clair que dans toutes les années que nous avons plantées ici, deux camps du camp sont très difficiles à planter et deux parties se portent très bien. Les dunes de sable envahissantes voyagent avec les vents toujours dominants qui soufflent principalement dans une direction, transportant les particules de sable qui se déposent là où il y a une obstruction de quelque sorte, un bâtiment ou des arbres. Sahara Roots n'a pas planté autour du bivouac depuis avril 2016, mais nous avons été heureux de voir que les gens qui travaillent ici continuent à le faire et continuent ainsi le travail que nous avons commencé.

2. Walking sandunes of Le Petit Prince the dunes are walking over some of the trees

Marcher dans les dunes de sable à M'hamid

Verdir les terrains de sport à Zagora

Sur le chemin du retour à Ouarzazate, nous nous sommes arrêtés à Zagora pour rendre visite au professeur de biologie Adil Moumane au Lycée Sidi Ahmed Benacar. En octobre 2017, nous étions déjà impressionnés par son engagement à rendre son école plus verte avec d'autres enseignants et étudiants impliqués et nous nous sommes sentis heureux de pouvoir remettre 10 nouveaux cocons végétaux Groasis Waterboxx® pour aider à «verdir» le terrain de sport. zone où les autres waterboxx ont été plantés.

Un excellent travail fait par tous!

Utilisation minimale de l'eau et un maximum d'effort

Notre dernier arrêt serait de rendre visite à M. Mohamed Khattouch, directeur de l'Institut de Technologie Hôtelière et Touristique (ISTAHT) à Ouarzazate. Lorsque nous sommes entrés dans l'école, nous avons été accueillis par le vice-président de l'école (puisque M. Mohamed n'était malheureusement pas présent), qui nous a conduits autour de l'école pour montrer tout le travail accompli jusqu'ici dans l'aménagement de cette école. Nous avions planté les premiers arbres dans Waterboxxes en avril 2012 et depuis lors, ils ont été replantés chaque année. Maintenant, l'école développe des moyens de devenir une «Eco School» et cela est visible sur le terrain avec des jardins d'herbes, des arbres nouvellement plantés dans différentes zones de l'école dans les Waterboxxes. Ceci est également devenu un projet pilote pour montrer aux étudiants et aux visiteurs de l'école qu'avec un minimum d'eau et un maximum d'effort, vous pouvez obtenir des résultats merveilleux!

Nous sommes reconnaissants envers tous ceux qui ont participé à ces événements et nous espérons que vous pourrez nous rejoindre de nouveau (de quelque manière que ce soit) en essayant de rendre ce monde merveilleux dans lequel nous vivons, juste un peu plus vert!

Un remerciement spécial à ceux qui ont fait un don à nos projets via Groasis et Sahara-Roots directement.

Wanda Hebly, le 3 mai 2018
Fondation des racines du Sahara

Pour plus d'informations, s'il vous plaît visitez:
www.sahara-roots.org

Pour plus de photos de la deuxième plantation, veuillez cliquer ici. Voulez-vous faire un don d'un arbre? Cliquez ici s'il vous plait. Pour en savoir plus sur ce projet dans le bulletin de Mai 2018 de la Fondation Sahara Roots, veuillez cliquer ici.