Changements climatiques extrêmes - Blog Mousquetaire Vert

Changements climatiques extrêmes

Tous ceux qui lisent des journaux, des magazines ou l’internet savent que le monde est en feu. Littéralement. Partout dans le monde de grands domaines disparaissent. La semaine passée, en plein hiver, de grandes parties de Californie étaient en feu et le Gouverneur Jerry Brown a décrété l’état d’urgence en raison de la sécheresse qui frappe son état… ! 90% de Californie souffrent de sécheresse en ce moment.

Au même temps New York souffre d’un de ses hivers les plus sévères, au lieu de feu, avec des températures extrêmement basses.

Cela est un développement surprenant: à un côté du pays tout brûle, à l’autre côté tout gèle. Le manque d’une réaction du monde à ces conditions extrêmes est encore plus surprenant : les gens sont tellement habitués aux extrêmes que ces derniers sont devenus la norme.

Bien que tout un état – qui était le Jardin d’Éden des États Unis – souffre d’une sécheresse grave et est partiellement en feu, beaucoup d’américains, particulièrement des politiciens, nient qu’il se passe quelque chose. Pourquoi ?

Peut-être parce que de plus en plus les gens habitent dans des villes. Ils n’ont aucune idée du fait qu’ils sont connectés à Mère Nature. Ils ne savent pas ce que c’est la terre, le sol, le humus. Ils ne savent pas qu’un m³ de bonne et saine terre contient plus de vie que l’Océan Atlantique entier, des vies brûlées en Californie en ce moment.

Le problème c’est que ils sont si déconnectés, que pour eux « alimentation et boissons » ne sont plus synonymes pour « plantes, viande, lait et eau ». L’alimentation veut dire les alimentations préparées ou les hamburgers et les enfants pensent que le lait est fabriqué dans des usines. Comme le cola, le truc qui te rend heureux. S’il n’y avait pas d’alimentation préparée, pas de cola, pas de transport, et si Los Angeles devait vivre avec la nourriture prévu par Mère Nature autour de la ville, tout le monde en LA – les politiciens inclus - comprendrait le grand désastre des feux qui les entourent.

Cela voudrait dire pas de plantes, pas de viande, pas de lait, pas d’eau. Heureusement il leur reste une petite saine partie de Mère Nature, au Brésil. Heureusement il y a du transport. Alors brûlons la Californie, pas de problème. Abattons la zone Amazon et plantons du soya OGM partout. Des alimentations préparées saines. Problème résolu…

Pieter Hoff,
Le Mousquetaire Vert